Le Petit Kemberg


                                                                   Pic 0352                                   

                                LE PETIT KEMBERG

Le Petit Kemberg est une petite forêt située entre la rue du petit Foucharupt et la rue Gaston Save à Saint-Dié des Vosges. Elle est très peu connue et peu fréquentée mis à part par les habitants du quartier. Sa taille est par ailleurs relativement petite : Il ne s'agit pas d'une forêt large mais elle s'étend sur sa longueur.

On peut diviser le petit Kemberg en 3 parties dans sa longueur et en trois autres parties dans sa largeur.

Dans sa largeur, elle se compose de :

-1 zone composée de marais, mares, d'une vieille grange et d'un ruisseau :  Le Battant, au pied de la  forêt

-1 zone constituée d'une forêt mixte naturelle dans un talus qui surplombe la première zone

-1 zone constituée de prés au dessus du talus

Dans sa longueur, elle se compose de :

-1 zone de forêt mixte naturelle à l'Ouest

-1 zone de sapinière cultivée au centre

-1 vieille centrale laitière abandonnée des années 1950 à l'Est

Pour accéder à cette forêt, partez de la Gendarmerie de Foucharupt à Saint-Dié des Vosges. à partir de là, continuez tout droit jusqu'à arriver à une fourche : soit vous continuez tout droit vers la rue Gaston Save, soit vous tournez à droite.

Prenez la voie de droite. Tout de suite après, il y a de nouveau une fourche, continuez vers la gauche. Montez cette route jusqu'en haut. Arrivé en haut, tournez à gauche et continuez tout droit jusqu'à ce que vous passiez par une rue constituée de pavillons de Vosgelis avec Vérandas de couleurs différentes (vert ou rouge généralement), toutes voisines et plus ou moins semblables à votre gauche, et d'un grand champ (Le champ de Foucharupt) à votre droite : vous êtes arrivés dans la rue du petit foucharupt. Juste avant le premier paillon, soit le 37 rue du petit Foucharupt, une route descend vers la forêt à votre gauche et vous pouvez voir une vieille grange abandonnée ( comme sur la photo d'illustration). Vous y êtes.

Trois cistes (voir article sur les rapailles) étaient cachées dans cette forêt dont deux ont été détruites lors du déboisement de la partie Ouest du petit Kemberg.

Le Battant : Le Battant est un petit ruisseau Vosgien dont la source se situe dans le massif du kemberg. Il descend de ce massif pour couler ensuite dans tout le quartier de Foucharupt, puis dans la ville afin de rejoindre la Meurthe. Ce ruisseau passe au pied du petit Kemberg, et au niveau de cette forêt, un tout petit affluent le rejoint, il coule depuis une petite fontaine située au dessus du chantier Biehlmann situé non loin de là, appelée abusivement "fontaine du Battant", et se déverse un peu plus bas dans le Battant. J' ai entendu dire qu'un moulin à eau y aurait été construit au XIXème siècle, mais ça reste à vérifier. Vers 2006 encore, on pouvait trouver quelques poissons dans ce ruisseau comme des truites fario ou des goujons, mais ils ont tous été exterminés car l'entreprise Biehlmann deversait ses résidus toxiques de chantier dans le ruisseau. Le dernier témoignage d'observation de poissons dans ce ruisseau remonte à 2008 : Il s'agissait d'une truite fario à priori. En 2011, des tentatives de lâcher de goujons dans le ruisseau ont été effectuées mais sans succès puisqu'ils n'ont plus donné de signe de vie depuis...

Pic 0355

La vieille grange : Il s'agit d'une vieille Grange abandonnée des années 50 (1954-1961) située au bord du Battant. Il y avait autrefois à la place des habitations Vosgelis que j'ai évoqué tout à l'heure et jusqu'au fond du Champ de Foucharupt un vaste pré entouré de fil barbelé ou pâturaient ds vaches, dont le lait était utilisé pour alimenter la centrale laitière Frédéric Lung située non loin de là. Le berger entreposait son matériel dans la grange. On y a nottamment retrouvé des clapiers à lapins et une faux. Les vaches s'abreuvaient sans doute dans le Battant. On sait cela grâce à des témoignages de personnes qui venaient se ballader par ici quand ils étaient petits et que les maisons n'existaient pas encore, et grâce à des objets retrouvés au détecteur de métaux (cloche pour les vaches, fil barbelé rouillé, barres à mine etc...)

Résultat de recherche d'images pour "petit kemberg"

La forêt : La petite forêt est beaucoup utilisée par les vététistes qui y ont créé plusieurs parcours de vélo au fil du temps, avec tremplins etc... Cependant, certains ne respectant pas la forêt, je considère certains de ces parcours comme de la pollution visuelle... Des cas de braconnage (piégeage illégal) ont été constatés dans cette forêt avec des collets à lapins (fils suspendus à des branches de tel manière que le lapin s'étranglera et mourra quand il passera dedans), heureusement ils n'avaient pas fait de victimes et ont été retirées à temps. Des enfants utilisent aussi cette forêt pour se faire des cabanes et autres aménagements.

De Novembre 2012 jusqu'à aujourd'hui, une entreprise d'exploitants forestiers, l'entreprise Masson Gabriel, a entrepris la déforestation de toute la partie Ouest du petit Kemberg. En effet, ils ont rasé absolument tous les arbres de cette forêt et on laissé les trois quarts des morceaux de bois sur place... La destruction de l'ombre qu'offrait ces arbres a engendré la pousse de plantes invasives comme les ronces sur tout le talus sur lequel se dressait la forêt... Des habitants du quartier ont tenté de leur téléphoner pour leur demander de ne pas le faire mais ils n'ont rien voulu entendre. Des gens ont même été sur leur chantier pour essayer de les empêcher de faire cela mais ils n'ont pas réussi. Le projet est de raser tous les arbres afin de replanter des autres arbres afin de faire une sapinière, c'est à dire une monoculture sylvicole pour faire pousser des sapins de noël...

Les prés : Au dessus de cette forêt maintenant dévastée se trouvent des prés dans lesquels des individus ont posé des morceaux de tôles métallique il y a plus de 10 ans. De ce fait, des orvets se plaisent à s'installer sous ces morceaux de tôles afin de se protéger du soleil. Mais les salamandres, les crapauds et même les hérissons en profitent également.

La sapinière : au centre de la forêt, une sapinière existe déjà depuis au moins dix ans. Les arbres coupés sont utilisés pour faire des sapins de Noël.

La centrale laitière Frédéric Lung (1954-1961) : Dans la partie Est du petit kemberg se trouvent les ruines d'une ancienne centrale laitière des années 1950 (1954-1961) : la centrale laitière Frédéric Lung.

Créée en 1954, elle récupérait le lait fournit par le pâturage situé autour de la vieille grange. L'un des bâtiments de la laiterie faisait également office de porcherie et on y retrouve encore, dans les boxs, la paille destinée aux porcs. Dans ce même bâtiment étaient entreposés des emballages destinés à emballer les fromages, yaourts, beurre etc... Qui allaient être produits. Un grand bâtiment servaient à entreposer les fromages dans des caves, parfois même des caves souterraines, le lait quant à luit était stocké dans des grands fûts métalliques dont deux ont été retrouvés, tandis qu' à ses côtés se trouvait une cabane qui abritait le compteur électrique de l'entreprise. Plus bas se trouvait le petit entrepos ou était fabriqué le fromage. Mais ces bâtiments, couverts d'amiante, sont maintenant squattés par des jeunes du quartier... Certains employés mangeaient à proximité directe de la centrale comme le prouvent les cuillères en aluminium retrouvées à proximité au détecteur de métaux. Parmi les emballages de fromage et autres produits entreposés, on retrouve divers productions déodatiennes de l'époque :

Le sotré

Le bon saint dié

Le royal saint dié

Le beurre centrifuge des vosges

des petits suisses

du camembert géromê

des yaourts

Etc...

On a même retrouvé aux côtés de tous ces emballages un... pot de confiture, souvenir de la probable gourmandise des employés...

De nombreux emballages se trouvent aujourd'hui encore dans ce bâtiment...

Quelques années avant sa faillite, l'entreprise ne parvenait plus à se contenter de sa propre production et est devenue dépendante de la production de lait de la centrale laitière Marcillat, à corcieux. C'est ce qui lui a valu sa faillite en 1961 car elle n'arrivait plus à concurrencer Marcillat et a donc du fermer ses portes. Marcillat existe d'ailleurs toujours aujourd'hui, comme un phénomène de "sélection commerciale".

Une partie de l'Est du petit kemberg avait commencé à être rasée en 2012, heureusement, ceci à cessé grâce à l'action de personnes résolues à ce que ça cesse.

 

11 juin 2011 st die chemin du jean philippe et environsRésultat de recherche d'images pour "centrale laitière frederic lung"

Faune : La faune de cette forêt n'est pas incroyablement diversifiée mais cela eest nottamment lié à la taille réduite du massif. On trouve des chevreuils, des renards, des lapins de garenne, des hérissons, des écureuils, divers types de rongeurs etc... On peut aussi y trouver divers types de petits passereaux et de corvidés, mais aussi des tritons, salamandres, grenouilles et crapauds d'espèces différentes. Les couleuvres, orvets et lezards (vivipares et des murailles) y sont aussi fréquents que tous les insectes mais les poissons ont disparu.

Flore : C'est une forêt mixte, c'est à dire qu'elle est à la fois constituée de conifères (pins, sapins et épicéas) mais aussi de feuillus (hêtres, érables, chênes, charmes, etc...)

Histoire : Tout comme les Rapailles, cette forêt faisait il y a longtemps partie intégrante du massif du Kemberg, d'où son nom de "petit Kemberg". Mais elle en a été séparée il y a plus de cent ans comme l'attestent les cartes postales du début du XXème siècle par la construction de routes et d'habitations.

Au XVIIIème siècle, un grand axe de communication entre Saint-Dié et Strasbourg passait par cette forêt comme l'atteste la carte de Cassini. Des recherches au détecteur de métaux ont par ailleurs emmené à la découverte d'une monnaie "Louis XVI Roi des Français" en cuivre, ateliers BB (Strasbourg) datée de 1792 un peu en dessous de l'endroit ou passait cet axe.

La forêt a également subi les deux guerres. En témoignent les nombreuses munitions retrouvées au détecteur de métaux, dont nottamment une réserve de plus de 50 munitions explosives allemandes retrouvées au lieu appelé "le carrefour du soldat" situé à l'entrée de la forêt un peu au dessus du sentier des vetetistes. On a également retrouvé les restes d'un soldat dans ce même carrefour; des plaques de matricule militaire ont aussi été retrouvées.

Enfin, dans les années 1950, c'est l'activité de la centrale laitière qui occupe le secteur comme nous l'avons étudié précedemment.

Carte de Cassini (XVIIIème siècle) :

Petit kemberg cassini

Carte de l'Etat Major (XIXème siècle) :

 

Petit kemberg etat major

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×